Pourquoi vouloir être entrepreneur? (Padi)

Hello !

Si vous avez lu notre dernier article : Pourquoi avoir créé InnerConsciousTravel? (Si vous ne l’avez pas encore fait, il n’est pas trop tard ! 😉  vous avez pu voir que l’on vous parlait notamment de nos projets d’entrepreneuriat.

Aujourd’hui, j’ai eu envie de vous en dire un peu plus sur l’un d’entre eux. Et qui concerne les études que je mène en Pharma.

Il me reste environ un an et demi avant de décrocher le diplôme de Docteur en Pharmacie.

 

Ah? une future Pharmacienne? Tu vas vendre des médocs!?

A quoi me destinent donc mes études? Et bien vous me direz : beeen à fabriquer et/ou dispenser des médicaments!

Et pourtant est-ce que vous me croyez si je vous dis que cela fait plus d’un an que je me soigne autrement qu’avec des médicaments?

Après plus de 20 ans à prendre du Doliprane lorsque j’avais mal à la tête ou du Spasfon quand j’avais mal au ventre, aujourd’hui j’apprends à utiliser d’autres méthodes que certains appelleront des méthodes “alternatives” ou encore “non conventionnelles” pour prendre soin de moi.

 

Comment est- ce que j’en suis arrivée là?

Je commencerai plutôt par répondre à la question : Pourquoi est-ce que j’ai choisi de faire ces études là?

Il faut savoir que je suis issue d’une famille qui donne beaucoup d’importance aux longues études. Pour tout vous dire, selon certains membres de ma famille les trois grands métiers, sont : Ingénieur, Médecin, ou Avocat.

Personnellement, (outre mes rêves de devenir chanteuse ou maîtresse lorsque j’avais 5 ans) j’ai été très vite fascinée par la science mais surtout par le corps humain, son fonctionnement, sa physiologie et ses pathologies.

Alors vous imaginez bien qu’entre les trois choix de métiers “nobles” et prestigieux que je pouvais exercer, il n’y avait que la case médecin dans laquelle tout le monde me voyait rentrer; moi y compris.

Alors c’est ce vers quoi je me suis naturellement orientée.

 

Comment je percevais la maladie à ce moment là?

La maladie a toujours fait partie intégrante de ma vie, de manière indirecte.

J’ai grandi aux côtés d’un frère qui avait une maladie congénitale rare (Le syndrome d’Ehlers Danlos). C’est une maladie qui touche notamment les articulations, et entraîne des crises de douleurs intenses et régulières.

Et c’est drôle, parce que lorsque j’étais enfant, je ne percevais pas cette maladie. Je le voyais respirer, parler, manger, rire, chanter, faire du sport…comme tout le monde. La première fois que j’ai pris conscience d’une différence, c’est lorsque l’une de mes copines en primaire m’a dit un jour: mais c’est étrange, ton frère il marche bizarrement… Il a un problème non?

Et c’est à ce moment-là que j’ai commencé à réaliser ce que signifiait “Etre malade” et “handicapé” dans la société, tout ce que cela impliquait. Et l’impact de cette étiquette sur la personne concernée, et sur son entourage.

En fait, vers l’âge de 8 ans, je venais de comprendre qu’aux yeux de la société, une personne comme mon frère était considérée comme différente des autres, un Être humain mais à qui il manquait quelque chose pour être complet… Je l’observais notamment dans le regard que les gens portaient sur lui.

Au début, je suis rentrée dans une forme de colère envers les gens, et puis envers la vie aussi. Pourquoi est-il malade? C’est injuste! Et pourquoi tant de regards curieux?

Aujourd’hui j’ai une toute autre vision de la maladie et du handicap.

Et vous savez quoi? L’une des personnes qui m’a le plus accompagné pour gagner en confiance et pour prendre la parole en public de manière authentique est mon frère Farzad… Etrange de la part d’une personne “handicapée” non? 😉

Et je le remercie pour ses nombreux témoignages qui m’ont permis de comprendre davantage le sens de la maladie et de la santé.

Au-delà des liens de sang, c’est une personne qui m’inspire et un Etre pour qui je ressens de l’admiration et du respect.

Cliquez ici pour savoir comment Farzad en est arrivé à considérer sa maladie comme un cadeau de la Vie! (lien vers sa page).

Après mon frère, c’est ma mère que j’ai vu malade durant des années.

Et là, c’est avec le monde médical que j’ai commencé à me familiariser.

Je l’ai vu prendre des traitements médicamenteux lourds, faire des chimio et des radiothérapies.

Cette fois-ci j’ai été témoin de l’impact du cancer sur son corps physique mais aussi de celui des médicaments et de leurs effets indésirables…

Sans parler des conséquences au niveau moral.. La difficulté d’être une femme et de devoir accepter de se faire enlever un sein…de mettre une perruque pour masquer la chute de cheveux… de s’appliquer du vernis pour cacher les ongles qui s’effritent… ne pas pouvoir manger tout ce que l’on veut… Eviter certaines activités physiques, pour ne pas dire presque toutes…

D’un point de vue extérieur, je la voyais comme dans une prison depuis laquelle il me paraissait presque impossible de sortir…

Durant ces années là, en parallèle de la médecine conventionnelle ma mère s’est également ouverte à des méthodes alternatives dites douces.

Je l’ai vu pratiquer la méditation, le yoga, le reiki. Elle lisait beaucoup de livres de développement personnel et se renseignait sur l’alimentation qui pouvait le mieux lui convenir. Elle marchait beaucoup et s’enfermait le moins possible.

Il lui arrivait aussi de prier.

Ce que j’observais, c’est que, ce qu’elle vivait intérieurement et extérieurement, l’amenait davantage à s’ouvrir à la spiritualité et au monde subtil.

En fait, elle commençait à se poser des questions sur les origines de sa maladie.

 

Revenons-en à mes études tiens!

Lorsque j’ai passé le concours de médecine, je pensais beaucoup à ma mère. C’était l’un de ses rêves de me voir médecin, de soigner des gens malades.. Comme elle…

Une partie de moi le faisait pour qu’elle soit fière de moi. Peut-être que vous avez déjà connu ça? Cette volonté de ne pas décevoir nos parents…

En réalité, les quelques fois où j’avais mis les pieds dans un hôpital, je m’étais sentie mal de par l’atmosphère qui y régnait, et au fond, le fait de devoir m’y rendre quotidiennement ne m’enchantait absolument pas … Et pourtant je me suis obstinée à vouloir en faire mon métier.

Heureusement pour moi, la Vie en a voulu autrement. Je me suis forcée à être la plus compétitive possible, mais ce sont les portes de la filière Pharmacie qui m’ont été ouvertes. Alors, j’y suis allée. Un peu par dépit au départ.

Et sinon, les études de pharma c’est comment?

Ce que j’ai le plus aimé en Pharma, c’est le fait que, ce qu’on apprenne soit si varié. On fait un peu de tout!

Vous savez, on n’apprend pas que de la chimie ou des noms de médicaments… On apprend aussi toute la physiologie du corps humain… mais aussi celui des animaux… et des plantes! haha C’est un cursus assez complet qui nous permet d’acquérir des connaissances très variées.

Et j’adore ça!

Sans compter que durant ces années de fac , j’ai pu rencontrer des amies formidables. Elles se reconnaitront! 😉

Ce qui me plaît aussi en pharma, c’est de ne plus ressentir l’esprit de compétition qu’il y avait en première année.

En revanche,  la quantité de cours à apprendre reste assez conséquente et nous demande des heures et des heures de travail de mémorisation.

Environ un an avant de rencontrer Jean, j’ai eu une sorte de déclic. Plusieurs évènements et rencontres m’ont amené à me reconnecter à qui je suis, et au sens de la vie, et de tout ce que j’expérimente jusqu’à maintenant.

Ce revirement a bouleversé ma relation aux autres, mais aussi ma vision de la santé, de la maladie et du soin.

Petit à petit, j’ai commencé à prendre soin de moi, d’une façon que je n’avais jamais fait auparavant. A commencer par mon alimentation, jusqu’à ma manière de me soigner.

 

Padideh, chercheuse spirituelle, chercheuse scientifique, future Pharmacienne, en quête de sens

Voilà un peu comment je me définirais.

Vous savez, quand on commence à chercher le sens de chaque chose que l’on vit et que l’on voit, et bien ça vient remettre en question tout ce que l’on considérait comme acquis: les dires de nos parents, les enseignements des professeurs, ce que la société nous dicte… Et en réalité, je me suis rendue compte que je ne savais rien, hormis les choses que j’expérimentais par moi-même.

 

Quelle est mon approche aujourd’hui?

Aujourd’hui, je m’efforce de confronter les faits scientifiques, tout ce que j’apprends dans mes cours avec ce que je vis au quotidien. J’observe ce qui fait sens en moi et je crée à partir de cela.

Aujourd’hui, je choisis de voir l’individu et non plus la maladie.

Et pour moi, il est maintenant clair que toute maladie a une origine unique et propre à chaque personne, car chaque être humain est unique, de par son vécu, sa personnalité et tout le bagage transgénérationnel qu’il porte en lui.

Et en cela, soigner uniquement les symptômes (et donc les conséquences d’une maladie) sans en chercher les causes profondes,et sans considérer un Etre dans sa globalité, est pour moi une approche très limitée.

Et c’est ce que je souhaite aussi exprimer à travers Inner Conscious Travel.

Il n’est absolument pas question de lancer un débat et chacun est libre de vivre et de se soigner comme il le souhaite.

Ceci est mon expérience. Ne croyez pas tout ce que je vous dis, mais expérimentez les choses par vous-même! Soyez sceptiques!

Pour ma part, c’est quand je suis devenue sceptique par rapport à tout ce qu’on me racontait que j’ai commencé à obtenir des réponses. Et c’est toujours le cas.

Aujourd’hui je pose des questions, j’observe, je ressens, et je vis les choses.

Pour moi, c’est ça être un chercheur. Et Je pense que nous le sommes tous. Nous cherchons tous à avoir des réponses à un moment donné de notre vie. Qui suis-je? Pourquoi suis-je ici?

Trouver des réponses à ces questions est le travail d’une vie !

Pour ma part, je ne cesse d’en apprendre chaque jour un peu plus sur moi et sur la Vie.

 

Et alors, une fois le diplôme en poche, c’est quoi la suite??

Vous l’aurez donc compris.

Je ne suis pas destinée à vendre des médicaments ni tout autre produit pharmaceutique.

En fait, à ce jour,  je ne me retrouve dans aucun des métiers que l’on me propose en pharma. Je ne rentre dans aucune case.

Cela m’amène donc à créer mon métier pour vivre librement. Un métier au service de l’Humain, avec comme bases, les observations que je fais chaque jour en tant que chercheuse scientifique et spirituelle.

Dans le prochain article, je vous parlerai d’une rencontre très inspirante avec des entrepreneurs Balinais… Une rencontre étroitement liée à l’un de mes projets… 😉

Prenez soin de vous!

xx

Padi

 

,

Pourquoi Inner Conscious Travel ?!

Pourquoi Inner Conscious Travel ?!

Le sens ?! 

Littéralement cela signifie «  le Voyage Intérieur Conscient ». En se rencontrant, nous avons choisi de vivre notre relation de manière authentique et consciente.

L’idée de départ c’était : bon, on a beaucoup d’expériences de vie que l’on voudrait partager mais ce n’est pas toujours évident de le faire à l’université, auprès de nos proches ou encore dans le monde du travail.

Etre nous-même c’est aussi dévoiler notre façon de vivre, celle de gérer nos émotions, les nombreuses idées qui nous viennent à l’esprit, mais également notre volonté de créer et d’entreprendre…

S’ouvrir aux autres ?!

Tout cela c’est nous. Et on s’est dit que cela pouvait être génial de s’ouvrir aux autres et de partager toutes ces choses avec les personnes qui nous entourent. Peut-être qu’elles seront source d’inspiration pour nous et réciproquement !?

Et Oui! Et si on décidait là, maintenant, tout de suite de coopérer, de choisir d’avancer ensemble, de se soutenir dans nos projets et nos rêves, de s’entraider …! Ce serait génial non? 😉

Pour ce qui est du nom, et bien on avait envie d’un truc qui nous ressemble, et qui traduise vraiment l’intention que l’on mettait derrière cette création à deux!

L’essentiel, l’innocence ?!

Pour nous le premier voyage, et le plus essentiel de tous, est celui qui s’effectue en nous-même : Celui de Soi à Soi. Le fait de se retrouver, de se reconnecter à son innocence (= sens intérieur) et à sa véritable nature! 

Cela demande de se libérer de blocages que l’on vit au quotidien… C’est un voyage sans fin les amis!

A travers nos voyages, mais aussi dans la vie de tous les jours, en société, avec nos copains , dans nos familles, en cours ou dans le monde du travail, nous vivons des expériences qui nous demandent sans cesse de travailler sur nous-même!

Un travail sur soi ?!

Inner Conscious Travel c’est aussi un moyen de s’ouvrir aux autres. C’est à la fois un travail intérieur et extérieur.

Oui. Il faut filmer et monter les vidéos. Mais il y aussi un travail sur l’estime de soi. Oser l’inconnu. Apprendre à se regarder, à apprécier sa voix, son visage, sa façon de s’exprimer… C’est excellent pour gagner en assurance et en confiance en soi dans le quotidien !

Ceci est notre expérience. 🙂 

On sent que l’on est plus à l’aise et plus confiants pour s’exprimer sur ce que l’on ressent depuis le début de l’aventure… On apprend à communiquer en étant nous-même !

Pour nous, l’art oratoire, c’est ça!

Tout cela nous a demandé de travailler sur soi. Il y a eu des moments de doutes, de conflits que vous ne voyez pas mais au départ, se filmer n’était pas évident…

Des moments de doutes, de peurs, de conflits… ?!

Cela nous replongeait dans les peurs de notre enfance que l’on ressentait à chaque fois qu’on souhaitait s’exprimer…

Pour moi (Jean) c’était quand les enseignants me disaient : « Pour parler il faut lever la main… et c’est moi qui vous donne la parole sinon vous allez au coin ».

Durant plus de 20 ans, j’avais peur de m’exprimer et aujourd’hui après quelques années de recherche intérieure… j’ai choisi de m’ouvrir aux autres, de m’exprimer pleinement, d’entreprendre, de créer un métier au service de l’Humain, de rayonner le sourire et l’enthousiasme autour de moi à travers mes projets !

En ce qui me concerne (Padi) C’est de me voir en image qui me faisait le plus peur. Je n’ai jamais vraiment eu confiance en moi lorsque je m’exprimais à l’oral durant les exposés en cours. Je craignais de croiser le regard des personnes en face de moi, de voir l’expression de leurs visages, de capter leurs émotions… de ressentir le jugement envers moi, mon physique, ce que j’exprime…

D’ailleurs c’est toujours un peu le cas mais je choisis aujourd‘hui de m’en libérer et je souhaite m’exprimer et parler de sujets qui m’animent sans avoir peur de la critique! Je choisis d’être moi-même le plus possible et en toutes circonstances!


Dans une courte vidéo…Découvrez l’arrière du décor de nos vidéos :

  • Comment Jean & Padi passent du rire au conflit en seulement 5 minutes ?!
  • Une méthode pour lâcher prise et gérer un conflit…

Dites nous simplement à quelle adresse mail on doit vous envoyer le lien pour visionner gratuitement et sans obligation la vidéo :

Cliquez ici si vous souhaitez voir la vidéo !

 

 


Le but?! Les objectifs ?! Entreprendre, construire ensemble, réaliser nos projets… 

Cette chaîne youtube (et page Facebook, blog…) a pour but de créer une relation amicale avec les gens qui nous suivent.

On s’explique :

Il s’agit de transmettre nos idées, nos inspirations, de partager nos projets d’entrepreneuriat. Et de construire avec Inner Conscious Travel une nouvelle façon de communiquer et de toucher beaucoup de gens qui peuvent trouver de l’inspiration et s’éveiller à travers nos vidéos, nos articles…

« Rêver l’impossible jusqu’à ce que ça se réalise »

Le voyage ?!

Pourquoi avoir choisi le voyage ? Parce que l’un comme l’autre on adore partir à l’aventure et à la rencontre de nouveaux lieux et de nouvelles personnes qui nous inspirent, et nous reconnectent à l’essentiel/  à qui nous sommes et à ce qui nous fait vibrer !

Le premier grand voyage se déroule en ce moment à Bali comme vous pouvez le voir ici : The Beginning-Bali-Inner Conscious Travel

Quand Jean m’a parlé de son stage de trois mois à Bali, notre première réaction a été .. Wow.. Ça va être long 3 mois sans se voir !! Puis ensuite, on s’est dit : et si Padi rejoignait Jean à un moment donné? Ça pourrait être fun! Ahah

Pour ma part (Padi) je songeais à partir en Iran au départ. Mais je ne sais pas pourquoi, il y a quelque chose qui me rebutait et au fond de moi, je n’en n’avais pas très envie… L’Iran est un pays magnifique dont je n’ai pas encore perçu toutes les richesses! Vous savez j’ai grandi à l’iranienne (l’article pour savoir QUI est Padi ? c’est ici) et aller là-bas c’était comme rentrer chez soi, c’est génial!

Cependant je sentais que cette fois-ci, j’avais vraiment envie d’aventure, de nouveauté, de sortir de ma zone de confort et d’affronter l’inconnu !

Un élan intuitif… Un couple à Bali pendant un mois ?! :O 😛

Alors sur un élan intuitif , j’ai décidé de prendre mes billets d’avion pour rejoindre Jean à Bali! (nos aventures c’est par ici)

Au début ça nous faisait un peu peur. On se demandait si on allait arriver à se gérer émotionnellement durant ce voyage à deux… à l’autre bout du monde…

Et puis de mon côté, beaucoup de personnes me disaient : « Oh ben tu dois être sacrément amoureuse pour le rejoindre ! ».

Ou encore « Fais attention à ne pas te perdre et t’oublier dans cette relation ! » Ét j’avoue que toutes ces paroles m’ont pas mal déstabilisé intérieurement. Et je remercie ces personnes car cela m’a amené à réfléchir au : pourquoi je décidais de faire ça.

Est-ce que c’était par peur de perdre l’autre ? Est-ce que je le ressentais comme du sacrifice ? Est-ce que je le faisais pour lui ou pour moi véritablement?

En lâchant prise, je me suis rendue compte que depuis petite, j’ai toujours adoré voyager. D’abord avec mes parents. Nous partions souvent en roadtrip en voiture, parfois sans prévoir ou dormir à l’avance… Je me souviens que j’adorais aller à l’hôtel! haha

Et aujourd’hui, la vie m’offre la possibilité de partager l’expérience du voyage avec le meilleur compagnon de route que je puisse avoir…Pourquoi refuser cela?! 😉

Je me suis sentie en paix après avoir déterminé le pourquoi! 🙂

 

MERCI de nous avoir lu !

Prenez soin de vous! 🙂

 

Jean & Padi – Inner conscious travel

xx

 

Inner Conscious Travel<3 :D

Une escapade à Ubud – Bali

Salut les amis, coucou,

Nous revenons d’une escapade à Ubud, nous sommes allés rendre visite aux petits singes… de Monkey Forest.

C’était une aventure très enrichissante, dans cette vidéo on vous partage une partie de notre expérience… autour de rires, de moments de fatigues…

Nous avons roulé pendant 2 heures avec un scooter, oui c’est vrai ça fait mal aux fesses, aujourd’hui Jean est devenu un pilote de l’extrême pour conduire dans la jungle ( la ville de Denpasar et Kuta ).

Nous avons aussi eu des moments de peurs et de doutes durant cette excursion.

Un seul message en revenant d’Ubud : soyez ce que vous êtes.. Rayonnez la beauté dans chacun de vos gestes, de vos mots et accueillez les autres tels qu’ils sont…

 

Merci, vous êtes beaux.

Jean CAILLOT

 

 

Jean & Padi – Inner conscious travel

Pour voir d’autres vidéos sur Youtube : cliquez ici

<3 😀

 

,

Dreamland Beach – Bali

Salut les amis,

Voila la première vidéo de Bali, j’avais envie de vous faire découvrir ce spot de surf réputé!

Dreamland Beach est situé à seulement 8 min en scooter de la Villa que je loue.

Il porte bien son nom, on est un peu comme dans un rêve ici! On peut manger face à l’océan et boire un jus fraichement pressé dans un cadre hors du commun pour un Européen !

C’est assez dingueeee!

Je me suis senti chez moi dans cet environnement. Il y a des vaches qui vous sourient et des Balinais accueillant et souriant! J’ai notamment rencontré une vieille dame qui ramassait les déchets jetés par les touristes. J’ai pu discuter avec elle. Elle n’était même pas en colère. Elle ramassait simplement les déchets sans se poser de questions et avec le sourire… Merci (vous allez la voir brièvement dans la vidéo).

Cette rencontre m’a donné les larmes aux yeux. J’ai senti beaucoup de compassion et d’amour pour son geste simple et honnête ! J’avais l’impression de rencontrer une personne de ma famille que je n’avais pas vu depuis longtemps…

J’ai également rencontré des Australiens qui ont pu m’expliquer quand et où aller surfer sur ce spot ! J’ai osé aller leur parler ! ( la suite se trouve en dessous 😛 )

Tout ceci est résumé dans cette vidéo => Dreamland Beach – Inner Conscious Travel

 

 

Cette expérience à Dreamland me donne envie de partager ceci avec vous :

Comment s’ouvrir aux autres ? C’est peut être Oser l’inconnu.

Pour ma part, cela me demande de lâcher le mental ( je vous le redirai souvent ahah) et de passer à l’action !

Par exemple, je ressens souvent de la peur et de l’anxiété quand il s’agit d’aller parler en ANGLAIS à un inconnu.. Oui je manque de confiance en mon niveau d’anglais ! OUI j’ai peur du jugement ! OUI je me sens comme vulnérable et incapable de parler aisément l’anglais.. OUI !

“Accueillir et accepter la souffrance…permet la transformation intérieure et l’aisance”

Et maintenant j’en fais quoi de tout ça ? 

Je prends un moment pour moi, il s’agit simplement d’OSER ne rien faire. Je m’assoie sur une chaise et je me concentre sur ma respiration et cela pendant quelques minutes.. J’accueille chacune de mes pensées et toute l’agitation mentale!

Si je ressens des sensations physiques et bien j’accueille sans me poser de questions…

Il s’agit simplement de tourner son attention vers l’intérieur ! De regarder à l’intérieur de soi !

Bon OK c’est ce que l’on appelle la méditation aussi.. (je ferai un article dédié à la méditation dans les jours qui viennent).

Ici on trouve plein de gens qui méditent, j’espère rencontrer des Indonésiens qui pratiquent la méditation !

 

Merci de nous suivre sur Inner Conscious Travel ! 😀

 

Kiss <3 :p

Jean CAILLOT

,

Découverte de Kuala Lumpur – Temple Batu Caves

Salut les amis,

Je suis allé 3 jours à Kuala Lumpur pour obtenir mon visa indonésien.

Dans cette vidéo vous allez découvrir Kuala Lumpur. Notamment, le temple de Batu Caves.
Il a été construit il y a quelques décennies dans une grotte gardée par des singes.

Cette expérience a été très riche, j’ai vu des singes pour la première fois de ma vie en liberté !!! C’était ouffff!

En observant les singes, j’ai pu me rappeler du jeu d’enfant qui nous habite. Les singes jouent constamment. Ils s’amusent même à voler la nourriture des touristes ( je l’ai vu ce n’est pas qu’un stéréotype )…

Jusqu’ici vous me suivez, n’est-ce pas ? 😛

Dans ce temple je me suis senti connecté avec l’énergie de la terre ( le féminin, les émotions, les peurs, l’anxiété mais aussi la joie, l’enthousiasme..).
Bref vos émotions ressortent par l’émerveillement et vous ressortez du temple complètement transformé.

J’ai passé 3 jours qui m’ont fait prendre conscience de l’impact de la culture d’un pays sur l’être humain. Nous sommes conditionnés par nos sociétés. C’est assez bluffant car les malaysiens vivent autour de la culture orientale (musulmane). C’est vraiment très différent de la France mais tellement beau à observer… Les gens sont accueillants même si parfois ils veulent votre porte monnaie..

Ne croyez pas ce que je vous dis mais VIVEZ VOTRE EXPERIENCE à votre tour !

Merci de nous suivre sur  Inner Conscious Travel.

Kiss <3 🙂

Jean CAILLOT

PS : La première vidéo de Bali c’est par là : Cliquez ici  (Dreamland Beach – Bali )

N’hésitez pas à commenter en répondant à la question suivante : Qu’est ce qui vous anime? Quelles sont vos rêves?  Quelles sont vos motivations ?